Ceci est LA méthode d’apprentissage que tout le monde devrait connaître

Richard Feynman

Elle s’appelle la méthode Feynman.

Pour ne rien vous cacher, je viens d’en faire la découverte.

Si je la partage avec vous aujourd’hui, c’est parce que je la pratiquais, sans le savoir, depuis l’adolescence.

J’ai toujours parlé tout seul. J’ai longtemps cru que j’étais un peu zinzin. Puis j’ai vu que je n’étais pas seul dans mon cas.

Enfant, je racontais ma journée, le soir, à un ami imaginaire.

J’avais choisi Steve MacQueen, dont j’étais devenu fan après avoir vu La grande évasion.

C’est tout naturellement que pour m’assurer d’avoir bien compris et retenu une leçon, je récitais mes leçons à Steve MacQueen…

Eh bien voilà : c’est ça, la méthode Feynman !

Richard Feynman est un physicien (voir photo). Il fut lauréat du prix Nobel de physique en 1965.

C’était aussi un grand pédagogue. Il était surnommé « The Great Explainer » (le grand explicateur).

Elle repose sur un principe simple : si l’on comprend quelque chose, on devrait être capable de l’expliquer de façon claire à quelqu’un qui n’y connaît rien.

Ou, comme le disait autrefois Boileau : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément »

Cette méthode est LA méthode à connaître pour s’assurer d’un apprentissage efficace.

Voici en quoi elle consiste, en 3 étapes (plus une) :


1. Etape 1 : Apprenez votre sujet.

Apprenez votre sujet, comme vous en avez l’habitude. Quand vous pensez le maîtriser, passez à l’étape 2.


2. Etape 2 : Enseignez votre sujet à un interlocuteur imaginaire.

Vous pouvez vous aider d’une feuille et d’un crayon, pour mettre des mots-clés ou des schémas, comme si vous les écriviez au tableau.

Vous pouvez aussi tout faire à l’oral, ça va plus vite.

Essayer d’anticiper les questions que pourrait vous poser votre étudiant, et d’y répondre.

Attention ! Il vous faut absolument utiliser vos propres mots.

Si vous utilisez les mots du texte que vous avez appris, cela ne démontrera en rien que vous avez compris. Ceci est fondamental.

Simplifiez, simplifiez, simplifiez. Expliquez les choses comme si vous parliez à un enfant de 12 ans.

Le but de cette étape est d’identifier ce que vous n’avez pas compris clairement.

Comme le dit Albert Einstein : « Si vous ne pouvez pas l’expliquer simplement, c’est que vous ne le comprenez pas assez bien »


3. Etape 3 : Comblez vos lacunes

Prenez les notions que vous n’avez pas été capable d’expliquer clairement à l’étape 2.

Replongez-vous dans votre cours ou votre manuel jusqu’à ce que vous pensiez maîtriser la notion.

Ensuite, revenez à l’étape 2 et enseignez de nouveau à votre étudiant imaginaire.

Répétez l’action autant de fois que nécessaire.


4. Etape 4 (optionnelle) : Transmettez vos connaissances

Si vous avez quelqu’un sous la main (un collègue, quelqu’un qui passe le concours comme vous), enseignez-lui la notion.

C’est le test ultime !

Il vous dira s’il a compris et vous posera des questions auxquelles vous n’auriez pas forcément pensé.

Permettez-moi d’insister : la méthode Feynman est LA méthode d’apprentissage que tout le monde devrait connaître et pratiquer.

Je l’utilise avec succès depuis le lycée.

Elle vous servira toute votre vie.

Je vous souhaite à tous des apprentissages fructueux.

P.S : Vous pouvez choisir quelqu’un d’autre que Steve MacQueen, ça marche aussi 🙂

P.P.S : Besoin d'un coup de pouce dans votre préparation aux concours ? Pensez au coaching focus, je l'ai conçu pour cela.

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.