Concentration : en quoi la lecture rapide peut vous aider

Voici deux extraits de courriels que j’ai reçus récemment :

« Dès que je commence à lire, je décroche et je dois me relire 3 à 4 fois avant de comprendre un texte. »

« Lorsque je me mets à réviser, soit ma tête pense à autre chose ou carrément je m'endors, limite ma tête tombe. »

Vous avez le même problème ?

Moi aussi !

Rien de plus normal.

Le manque d’attention est la maladie du siècle.

Pourquoi ?

Nous sommes hyper-stimulés en permanence.

Cette hyper stimulation fait que nous avons perdu l’habitude de projeter notre attention. Notre attention est captée.

Attention projetée et attention captée ne sont pas du tout la même chose.

Quand vous lisez, vous projetez votre attention. Cela réclame un effort, qu’il faut maintenir tout le temps de la lecture.

Quand vous regardez un film, votre attention est captée. Vous n’avez aucun effort à faire.

Les capacités d’attention et de concentration diminuent pour tous.

C’est probablement l’apprentissage et le développement de la lecture qui ont favorisé la hausse du QI en Occident au cours du XXe siècle.

Désormais, la baisse du temps moyen de lecture et l’augmentation de celui passé devant les écrans cause l’effet inverse.

Depuis quelques décennies, le QI baisse en Occident. Personne n’est épargné.

Sans une stratégie appropriée, nous allons tous devenir idiots.

Moi le premier : j’ai eu mon premier ordinateur portable en 2004. J’ai commencé à regarder des films tous les soirs, alors qu’auparavant je lisais un bouquin.

Cela a été le début de la descente.

Puis est arrivée la catastrophe.

Après avoir très longtemps résisté, j’ai acheté mon premier smartphone en 2015.

L’effet a été spectaculaire. Est arrivé un moment où je n’arrivais même plus à regarder un film dans sa totalité.

Je m’ennuyais. Je voulais toujours passer à autre chose. Je ne lisais presque plus.

Mon cerveau réclamait sa dose d’adrénaline toutes les cinq minutes.

Il m’a fallu deux ans pour remonter la pente, à force de discipline.

Aujourd’hui, j’ai retrouvé le goût de lire.

Je suis capable de faire des sessions de travail de plus en plus longues. J’ai l’impression d’avoir récupéré la plus grande part de mes capacités intellectuelles.

Alors que pouvez-vous faire ?

Imaginiez que vous vous soyez blessé à la jambe. Allez-vous vous arrêter de vous déplacer ?

Non. Dans un premier temps, vous utiliserez une béquille. Puis, petit à petit, vous ferez de la rééducation pour réapprendre à vous servir de votre jambe.

C’est exactement ce que nous allons faire avec votre cerveau.

D’abord, nous allons partir du réel. Vous n’êtes pas attentif : vous allez apprendre à travailler en tenant compte de ce handicap.

Ensuite, vous allez suivre une stratégie pour retrouver petit à petit votre capacité d’attention.


Voici donc, pour vous, un plan d’action réaliste :

I. 3 stratégies de court terme pour pallier la baisse de l’attention

II. 3 stratégies de long terme pour retrouver progressivement une capacité d’attention supérieure


I. 3 stratégies pour pallier la baisse de l’attention


1. Faites des sessions de travail de courte durée

Vous n’êtes pas capables de vous concentrer au-delà de dix minutes ?

Pas de problème !

Faites des sessions de travail de dix minutes !

Puis levez-vous, aérez-vous l’esprit, faites quelques étirements. Tout cela ne devrait pas prendre plus de deux minutes.

Et remettez-vous au boulot.

Un conseil : changez régulièrement de type de tâche.

Quand vous changez d’activité, votre cerveau est de nouveau stimulé. Vous êtes repartis pour un nouveau pic d’attention.

Profitez-en !

En changeant régulièrement d’activité, vous allez feinter votre cerveau.

Vous réussirez ainsi à maintenir votre attention sur une durée plus longue, mais sur des tâches différentes.


2. Adoptez une méthode d’apprentissage active

Rien de plus ennuyeux que de se réciter le cours dans sa tête, ou même par écrit.

Préférez une méthode d’apprentissage active. Vous serez plus stimulés, ce sera plus amusant, et cela va vous aider à rester concentré.

Je vous conseille la méthode Feynman, que je décris en détail ici.


3. Utilisez des techniques de lecture rapide

Les bénéfices de la lecture rapide pour maintenir son attention sont juste hallucinants.

Les techniques suivantes devraient grandement vous aider.

Si vous voulez les connaître plus en détail, reportez-vous à ma méthode gratuite, en téléchargement sur ce site.


a. Utilisez un pointeur

Un pointeur est un objet long et fin, du type baguette chinoise ou aiguille à tricoter, que l’on déplace sur la page au rythme de la lecture.

Le pointeur est au lecteur ce que la béquille est au marcheur.

Il vous permettra de devenir petit à petit autonome.

Comment ça marche ?

Vos yeux ne décrochent plus car ils sont dépendants du mouvement du pointeur.

C’est vous qui donnez le rythme, avec votre main. Vous vous imposez l’effort de lire à une certaine vitesse.

Conséquence : vous êtes nettement plus concentrés sur votre tâche.

Ecoutons ce qu’en dit Daniel Gagnon, spécialiste de la lecture rapide : « En fait, tout le monde, les adultes compris, peut bénéficier de cette technique qui vient de mon expérience de l’enseignement de le la lecture rapide aux professionnels et cadres d’entreprise. Avec une meilleure concentration, on peut lire plus vite. Et le pointeur facilite le maintien d’un bon rythme de lecture, une des composantes importantes de la fluidité. »

Pour plus de détails sur l’utilisation d’un pointeur (ou guide visuel), vous pouvez lire cet article, de l’excellent blog lecturerapideblog.com.


b. Prenez des notes concises

Lire un cours de plusieurs centaines de pages réclame un effort d’attention considérable.

En revanche, relire une fiche de lecture d’une page n’en demande pas tant que cela.

Facilitez-vous le travail. Prenez des notes les plus courtes possible, et avec vos propres mots.

Voici ce qu’en dit le site Passion d’apprendre, dans un article sur la concentration chez l’enfant : « Pour gagner du temps et réduire la fatigabilité, l’enfant a tout intérêt à n’apprendre que les informations essentielles du cours en le synthétisant. Pour cela, il est nécessaire de le comprendre et de le retranscrire avec ses mots, afin de se l’approprier et de mieux le retenir. »

Plus vos notes seront synthétiques, plus vous aurez de facilité à vous concentrer dessus.

Pour une méthode de prise de notes efficace, voir cet article.


c. Ne lisez que l’essentiel

Se dire que l’on doit lire un manuel de 600 pages, c’est décourageant.

Je vous l’accorde.

Mais imaginez que vous n’ayez à lire que 5% de ce manuel, soit 30 pages.

Cela semble déjà nettement plus faisable. Et même assez excitant.

Comment faire ?

3 techniques spécifiques à la lecture rapide vont vous aider.

  • Le survol vous indiquera quels passages du livre vous devez lire.
  • L’écrémage consiste à lire ces passages et à en noter l’idée essentielle.
  • Le repérage vous permet de rechercher des informations spécifiques dans un ouvrage donné.

Pour savoir comment lire un livre de 600 pages en 3 heures, c’est par ici et c’est en 2 parties :


Dans un premier temps, appliquer ces 3 stratégies vous permettra de continuer à travailler et à apprendre alors que votre capacité d’attention a diminué.

En parallèle, vous devez mener un travail de long terme pour restaurer vos capacités d’attention.


II. 3 stratégies pour retrouver progressivement la capacité d’attention


1. Faites preuve de discipline

C’est tout simple.

Vous devez réduire le temps où votre attention est captée et augmenter celle où elle est projetée.


a. Diminuez le temps d’attention captée.

Cela passe par la réduction du temps d’exposition aux écrans, tout simplement.

Personnellement, je n’ai pas la télévision et je m’en porte très bien.

Mais ce n’est pas l’essentiel.

Le plus important, vous le savez, c’est de vous éloigner de votre téléphone portable, de votre tablette et de votre ordinateur.

Supprimez toutes ces applications qui vous font perdre du temps.

Mettez toutes les notifications en sourdine : vous n’êtes pas un chien qui accourt dès qu’on le siffle.


b. Augmentez le temps d’attention projetée.

Progressivement, remettez-vous à des activités qui réclament votre attention active.

Lecture, dessin, cuisine, bricolage, tricot : il n’en manque pas.

La clé est de vous livrer à une seule activité à la fois. Il ne s’agit pas de bricoler tout en regardant une vidéo YouTube : c’est la meilleure façon de finir avec un clou dans la main !


2. Pratiquez la méditation

La méditation consiste essentiellement à rester attentif à une seule chose pendant une période donnée de temps. On se concentre en général sur la respiration, parfois sur les sensations du corps.

Voici ce que dit S.N Goënka, enseignant de méditation Vipassana :

« L'esprit est si nerveux, agité, sauvage, comme un taureau ou un éléphant sauvage qui fait des ravages lorsqu'il pénètre là où habitent les hommes.

Si un individu, plein de sagesse, apprivoise et dresse cet animal sauvage, alors toute l'énergie utilisée à des fins destructrices commence à se mettre au service de la société de manière constructive.

De même, l'esprit, qui est bien plus puissant et dangereux qu'un éléphant sauvage, doit être apprivoisé et dressé ; alors sa force, qui est immense, commencera à vous servir. »

Il existe de nombreuses applications pour apprendre la méditation.

Attention cependant à la méditation guidée !

Si quelqu’un vous parle pendant la méditation, et vous dit quoi faire, vous êtes de nouveau dans une attention captée.

Selon moi, la meilleure méditation est celle que l’on fait seul, en silence.

Vous êtes attentif à l’air qui entre et qui sort de vos narines, et c’est tout.

Dès que votre esprit décroche (et il va le faire beaucoup plus souvent que vous ne le pensez !), ramenez-le à la respiration.

Vous pouvez commencer par dix minutes par jour, ce sera un bon début.

N’oubliez pas que la clé est dans la continuité de la pratique.


3. Pratiquez la lecture rapide

Quand vous lisez, votre attention dépend directement de votre vitesse de lecture.

Quand on lit trop lentement, on ne peut plus comprendre et le cerveau décroche.

Il faut donc lire à une certaine vitesse pour être attentif.

L’apprentissage et la pratique régulière de la lecture rapide vont vous permettre d’augmenter petit à petit votre vitesse de lecture.

Vous serez plus attentifs, plus concentrés, et vous comprendrez mieux.

Par ailleurs, ce sera une excellente façon de vous préparer aux concours ou aux examens.


Conclusion

Voilà.

Vous avez maintenant en main 3 stratégies de court terme pour pouvoir continuer à apprendre malgré votre déficit d’attention.

Vous avez aussi 3 stratégies de long terme pour restaurer progressivement votre capacité à être attentif.

Discipline et régularité sont les mots-clés.

Et vous ?

Quelles sont vos stratégies pour contrer votre manque d’attention ?

Vous êtes intéressé par ces techniques, mais vous pensez avoir besoin d'un accompagnement pour les mettre en place ? Pensez au coaching focus, il est conçu pour cela !

(Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager !)

2 Responses

  1. Merci beaucoup pour cet article très intéressant. Il complète parfaitement l’article : “5 techniques imparables pour mieux mémoriser dès aujourd’hui”. Une synthèse de connaissances indispensables !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.