Lecture rapide : la solution à la dislexie ?

Vous êtes dyslexique, ou vous avez un enfant dyslexique ?

Vous savez donc à quel point cela peut être un problème. La dyslexie ne se guérit pas. Vous allez devoir faire avec toute votre vie.

Heureusement, il y a une bonne nouvelle ! Il existe des stratégies pour compenser les difficultés générées par la dyslexie.

Les dyslexiques peuvent parfaitement exceller dans leur activité professionnelle.

La preuve ?

Thomas Edison, Albert Enstein, Léonard de Vinci, Andersen, Rodin étaient dyslexiques.

Mieux encore ! Les études scientifiques prouvent que les dyslexiques peuvent devenir d’excellents lecteurs.

Comment ?

En appliquant les méthodes de lecture rapide.

Voici ce que vous allez voir dans cet article :

  • Comment se manifeste la dyslexie et en quoi elle est un problème
  • En quoi la lecture rapide peut être la solution
  • Comment transformer un handicap en atout


I. La dyslexie : en quoi est-ce un problème ?

A. Qu’est-ce que la dyslexie ?

Selon Nadine Gondamovo, du site Apprendre mieux, « Du grec « dys- » qui signifie « difficulté » et de «-lexie » qui veut dire « mot », la dyslexie est un trouble des apprentissages, spécifique et durable. Le terme « durable » signifie que l’incompétence va perdurer tout au long de la vie, même si la personne dyslexique peut pallier son trouble par des aménagements, des compensations voire des bénéfices secondaires. »

Selon la Fédération Française des Dys, 4 à 5% des enfants d’une classe d’âge seraient dyslexiques.


B. Comment se manifeste-t-elle ?

On observera généralement chez les dyslexiques 3 phénomènes :

  • la confusion de certaines lettres (b et d par exemple),
  • des difficultés de prononciation ( par exemple confusion du son v et f),
  • des inversions de chiffres ( par exemple 37 écrit 73)


C. En quoi est-elle un problème ?

Le problème principal que rencontrent les dyslexiques est que les enseignants n’ont souvent pas le temps, ou ne sont pas formés, pour répondre aux problèmes spécifiques des dyslexiques. Ceux-ci se retrouvent donc souvent en situation d’échec scolaire, faute de solutions adaptées.

Or les troubles des dyslexiques peuvent être compensés. Ils peuvent même devenir un atout.

C’est en tout cas ce qu’affirme Tony Buzan, spécialiste mondial de la lecture rapide, dans son livre la lecture rapide, dont j’ai fait une critique ici.


II. La science le prouve : la lecture rapide peut aider les dyslexiques


1. Le constat

Zvia Breznitz, chercheuse à l’Université d’Haifa, a publié une étude sur la dyslexie.

Elle montre que les élèves souffrant de dyslexie pouvent grandement bénéficier d’un entraînement à la lecture rapide. Celui-ci leur permet d’améliorer significativement leur vitesse de lecture et leur compréhension. Ses conclusions ont été publiées dans la revue Nature.

Cyril Maître, spécialiste de la lecture rapide, cite une autre étude de la même chercheuse.

Celle-ci s'intitule « L’amélioration de la lecture des enfants dyslexiques par l’accélération de la lecture et le masquage auditif ».

Ses conclusions ? Les enfants dyslexiques comprennent d’autant mieux qu’ils sont poussés à lire plus vite.

De nombreux témoignages de dyslexiques qui ont été « sauvés » par la lecture rapide sont visibles sur internet. On pourra notamment visionner celui-ci, intitulé : « la lecture rapide, ça fonctionne ! ».


2. Comment ça marche ?

Laurie Parsons, auteur du livre « Right-Brain Children in Left-Brain World », l’affirme : les enfants atteints de troubles de l’attention (dont la dyslexie) font d’excellents lecteurs rapides.

Pourquoi ?

Tout se jouerait en fait au niveau du cerveau. Alors que la plupart des gens ont un cerveau gauche prédominant, chez les dyslexiques, c’est le cerveau droit qui domine.

Or, comme le note ce site dédié à lecture rapide pour les enfants, c’est justement la partie droite du cerveau qui est impliquée dans la lecture rapide. C’est pourquoi les dyslexiques sont souvent les meilleurs des lecteurs rapides.

Finalement, le phénomène est assez simple, comme l’explique ce site spécialisé dans la dyslexie :

  • Les dyslexiques sont plus facilement distraits que les autres car leur cerveau a besoin d’être alimenté par une grande quantité d’informations
  • Or une lecture lente ne stimule pas assez leur cerveau
  • Poussés à lire plus vite, leur cerveau est suffisamment stimulé par la lecture et n’a plus besoin de distractions : ils deviennent alors d’excellents lecteurs.

De façon très pratique, la simple utilisation d’un guide visuel, qui est l’outil de base du lecteur rapide, permet déjà de résoudre bien des problèmes.

En se fixant sur le guide, l’œil ne se laisse plus distraire et ne fait plus de « régressions », ces retours en arrière qui ralentissent la lecture.


III. Conclusion : quand la dyslexie devient un atout !

On le voit : selon la science, les dyslexiques peuvent devenir d’excellents lecteurs en s’appuyant sur les stratégies de lecture rapide.

On peut bien sûr apprendre la lecture rapide à tout âge. Mais il est préférable, pour les dyslexiques, de commencer son apprentissage de façon précoce, quand le dyslexique est encore enfant.

En effet, c’est quand le cerveau est encore en formation qu’il est plus facile de mettre en place de nouvelles connections neuronales.

Finalement, la dyslexie pourrait même être une chance.

C’est ce qu’affirme Dominique Eberlin, dans son livre Découvrir les atouts de la dyslexie, et en jouer.

Ainsi que le note Nadine Gondamovo, dans un article sur la dyslexie, les dyslexiques ont beaucoup d'atouts. Ce sont en général de bons entrepreneurs. Leur manière différente de raisonner et de percevoir les choses constitue un atout dans une équipe. Ils sont aussi plus créatifs.

Si vous êtes vous-mêmes dyslexiques, pourquoi ne pas commencer votre apprentissage de la lecture rapide en téléchargeant ma méthode gratuite ?

Si vous connaissez une personne dyslexique, faites-lui suivre cet article !

Vous pouvez aussi le partager grâce aux boutons situés en haut de la page.

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.