Méthodologie de l’épreuve de réponse à une série de questions

Si vous préparez le concours de rédacteur ou de rédacteur principal, vous devez passer deux épreuves d’admissibilité :

  • Une épreuve de note de synthèse (« rapport », « rapport avec propositions »). Voici la méthodologie qui m’a permis d’avoir 18/20 à cette épreuve.
  • Une épreuve de « réponse à une série de questions ».

Cet article a pour objet de vous présenter une méthodologie concise et efficace pour cette épreuve.

Il se compose de 4 parties :

I. Enjeux de l’épreuve

II. Stratégie générale

III. Conseils méthodologiques

IV. Critères de notation


I. Enjeux de l’épreuve

A. Qu’est-ce que l’épreuve évalue ?

  • C’est d’abord et avant tout un test de connaissances. Il s’agit donc d’évaluer votre capacité à apprendre et à mémoriser.
    • Pour connaître la meilleure technique d’apprentissage qui soit, c’est par ici.
    • Pour des stratégies de mémorisation efficaces, c’est par là.
  • C’est aussi une épreuve qui évalue votre culture générale et votre connaissance de l’actualité.
  • Enfin, cette épreuve évalue vos capacités de rédaction, d’organisation et de synthèse.
    • Vous devez être capable de faire des réponses précises, sans vous perdre dans les détails.
    • Vous devez aussi vous exprimer de façon claire, sans faire de fautes de syntaxe, de grammaire ou d’orthographe. Faites des phrases courtes.
    • Attention également à avoir une écriture lisible.

B. En quoi consiste l’épreuve ?

  • La note de cadrage constitue le document de base pour préparer l’épreuve. Il faut le lire plusieurs fois pour bien s’en imprégner.
  • La durée de l’épreuve est de 3 heures.
  • Les sujets comportent un maximum de 10 questions.
  • Le nombre de points alloué à chaque question varie de 1 à 4.
  • Il n’existe pas de programme pour cette épreuve. On peut cependant trouver des programmes indicatifs sur internet ; on peut aussi se référer aux annales.
  • Les connaissances à acquérir sont donc vastes. Se préparer n’est pas une mince affaire. Voici deux articles qui vous aideront sûrement :


II. Stratégie générale

La stratégie gagnante consiste à traiter différemment les questions en fonction du nombre de points qu’elles rapportent.

A. Questions à 4 points

  • Une page (30 lignes)
  • Introduction formalisée
  • Plan détaillé apparent (IA, IB, IIA, IIB) avec mini-chapeaux et transition entre le I et le II
  • Environ 35 minutes par question

B. Questions à 3 points

  • Une vingtaine de lignes
  • Introduction formalisée
  • Plan peu détaillé apparent (I, II)
  • Environ 25 minutes par question


C. Questions à 2 points

  • Dix à quinze lignes
  • Pas d’introduction formalisée
  • Sans plan apparent
  • 15 minutes par question


D. Questions à 1 point

  • Cinq à dix lignes
  • Pas d’introduction formalisée
  • Sans plan apparent
  • 10 minutes par question

III. Conseils méthodologiques

A. La lecture du sujet

  • C’est une étape très importante, qui permet d’éviter le hors-sujet
  • Bien lire l’énoncé plusieurs fois
  • Faire attention aux conjonctions de coordination : et, ou, car. Elles vous donnent des indications sur la problématique attendue. Par exemple, le mot « et » exige souvent que l’on analyse l’interaction entre deux termes.
  • Faire attention à la ponctuation. Le sujet est-il une question ?
    • Si c’est une question, il faut donner une réponse nuancée.
    • Si c’est une affirmation, il faut en débattre.


B. Le brouillon

  • Il est indispensable, notamment pour les questions à 3 et 4 points. Il va servir à rédiger l’introduction et le plan.
  • Il ne faut pas tout rédiger sur le brouillon, faute de temps.
  • Conseil : utilisez une feuille de brouillon par question, cela vous permettra de vous repérer plus facilement.


C. L’introduction

  • Elle doit être courte.
  • Elle doit être classique : définition des termes du sujet, problématique, annonce du plan.


D. Le plan

  • Préférer un plan en 2 grandes parties
  • On peut tout à fait choisir un plan classique :
    • Principe / exceptions
    • Causes / conséquences
    • Cadre / enjeu
    • Thèse / antithèse


IV. Critères de notation

A. Comment est évaluée la copie ?

  • La copie est évaluée en deux temps :
    • Dans un 1er temps on attribue des points à chaque question en fonction des réponses sur le fond.
    • Puis, dans un 2e temps, on enlève éventuellement des points pour non-respect des règles de syntaxe, de grammaire et d’orthographe, voire de présentation.
  • Les copies mal rédigées ne peuvent pas obtenir la moyenne.
  • On enlève un point toutes les 10 fautes d’orthographe.


B. Quels sont les principaux défauts des copies ?

Vous devez absolument aller voir les rapports des jurys pour vous faire une idée du niveau général et des erreurs et des défauts les plus courants.

Qu’en ressort-il ? Les principaux défauts des copies sont :

  • Connaissances de base non acquises (notez bien : il est écrit « de base » !)
  • Qualités rédactionnelles insuffisantes
  • Manque de culture territoriale
  • Manque de préparation générale


C. Comment éviter ces erreurs classiques ?

Si vous pensez avoir besoin d'un accompagnement sur un des points ci-dessus, n'hésitez pas à recourir au coaching focus. C'est un outil puissant qui vous permettra de lever vos blocages.

J'espère que cet article vous a plu et qu'il vous sera utile.

  • Vous avez d'autres méthodes ou stratégies ? Faites-le savoir en commentaire !
  • N'hésitez pas à partager l'article sur les réseaux sociaux. Il y a des boutons tout exprès en haut de la page !

One response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.