Voici 5 techniques de mémorisation recommandées par les meilleurs

MEMORISER


Un impératif tout au long de la vie.

Si vous avez une bonne mémoire, vous savez à quel point cela vous est utile. Pour vos études, au travail, au quotidien…

Si vous n’avez pas une bonne mémoire, vous savez à quel point cela peut être handicapant. Rien de plus frustrant que de passer plusieurs dizaines de minutes par jour à chercher où l’on a mis ses affaires !

Et si la mémoire n’était pas une affaire de don, mais de méthode ?

Je n’ai jamais cru à cette histoire de talent inné.

Mon expérience me prouve le contraire.

J’ai pour ma part une mémoire particulièrement fantasque.

Enfant, j’aimais bien jouer à l’épicier. Le problème, c’est que je passais à chaque fois des heures à chercher mon crayon, que je posais derrière l’oreille.

Je suis capable de sortir de chez moi, puis d’y retourner 5 fois de suite pour :

  • Aller chercher les clés de la voiture
  • Prendre mes lunettes pour conduire
  • Eteindre la lumière
  • Prendre mon téléphone
  • Prendre mes papiers

Je fais une liste de courses, je l’oublie toujours au moment d’aller au supermarché.

Franchement, c’est fatigant.

Très tôt, j’ai compris qu’il me fallait développer des stratégies pour que mes problèmes de mémoire ne me pourrissent pas la vie.

J’ai appris, par exemple, à faire un nœud à mon mouchoir pour me rappeler d’apprendre ma poésie pour le lendemain.

Plus tard, j’ai découvert d’autres techniques, certaines incroyablement efficaces, qui m’ont permis de réussir mes études et mes concours.

A la fin de cet article, vous saurez enfin comment mémoriser facilement et durablement. Vous y apprendrez notamment la célèbre technique du « palais de la mémoire ». Elle est imparable.

Voici donc, pour vous, les 5 techniques de mémorisation recommandées par les meilleurs.


1. La méthode du SEL

Elle nous est recommandée par Sébastien Martinez, champion de France de mémoire.

C’est une technique qui consiste à se « créer des histoires ».

Qu’est-ce que le SEL ?


S comme « Sens »

Nous avons tous 5 sens. Certaines personnes mémorisent mieux avec la vue, d’autres avec l’ouïe.

Les études scientifiques montrent que l’on mémorise beaucoup mieux si l’on associe la chose à retenir à un maximum de sens.


E comme « Enfance »

Les souvenirs d’enfance sont mieux mémorisés car ils sont associés à l’émotion. Associer la chose à apprendre à un souvenir personnel permettra d’améliorer grandement la mémorisation.


L comme « Lien »

Il faut créer un lien entre chaque information. Voyez chaque information comme un maillon d’une chaîne, chacune amenant de façon logique à la suivante.


Voici l’exemple d’utilisation du SEL que donne Sébastien Martinez :

« Prenons un exemple concret avec un jeu de cartes illustré. Je vous présente furtivement 6 cartes à mémoriser : un mouton, une masse, un nem, un ciseau, une poubelle et un savon. Si vous restez focalisé sur ces informations, vous parviendrez à les stocker dans votre mémoire à court terme sans trop de difficultés. Mais comment faire pour les faire basculer dans votre mémoire à long terme ?

Avec la méthode du SEL, il suffit d’imaginer une petite histoire autour de ces 6 items. Elle peut être logique, mais aussi loufoque. Le plus important est de laisser parler votre imagination :

  • Je visualise un mouton dans un restaurant chinois avec une masse à la main (un peu comme dans un Manga)
  • Il décide subitement de taper de toutes ses forces sur un gros nem afin de libérer le ciseau qu’il renferme
  • Mais la force déployée par le mouton est telle que le ciseau ne résiste pas au choc et se divise en mille morceaux. Le voilà bon pour la poubelle
  • Furieux, le patron de l’établissement attrape le mouton et lui donne un savon pour qu’il nettoie tout le restaurant avant la fin du service

Voici comment retenir dans l’ordre ces items : mouton, masse, nem, ciseau, poubelle, savon. »

En résumé, cette méthode consiste à créer des récits qui associent perception sensorielle et imagination de l’enfance, et où s’enchaînent les différentes informations à retenir.


2. Le palais de la mémoire

Voici la méthode recommandée par Jean-Yves Ponce, du blog Potion de vie.

Le palais de la mémoire est une technique universelle imparable pour retenir des informations.

Voici tout d’abord en quoi elle consiste.

Vous avez certainement dans votre mémoire un lieu que vous connaissez par cœur. Ce peut être chez vous par exemple. Je suis sûr que vous connaissez parfaitement la disposition des meubles dans chaque pièce. Vous savez aussi où sont les tiroirs, étagères, etc.

Ce peut être aussi un trajet, comme celui que vous faites tous les matins du domicile à l’école, ou en rentrant chez vous après avoir fait les courses. Vous en connaissez toutes les étapes.

L’idée est de stocker dans ce « palais mental » les informations que vous voulez mémoriser à long terme.

Cette technique existe depuis l’Antiquité. Récemment, Derren Brown l’a popularisée en l’utilisant pour mémoriser les numéros du Black Jack, dans cette vidéo YouTube.

On la voir aussi appliquée dans la série The mentalist, comme par exemple dans cette séquence.

Voici comment l’utiliser, en 3 étapes :


Etape 1 : Préparer le palais

Choisissez un lieu familier.

Dans ce lieu, listez autant d’étapes que vous avez de choses à retenir.

7 choses à retenir = 7 étapes. Par exemple :

  • L’entrée
  • La cuisine
  • Le salon
  • La chambre des parents
  • La chambre des enfants
  • Les toilettes
  • Le placard.

Vous devez retenir ce parcours dans l’ordre. Cela vous permet de vous assurer que vous n’allez oublier aucune des informations. En effet, quel serait l’intérêt de stocker une information aux toilettes, si vous oubliez de passer par les toilettes ? Hein ? Je vous le demande…

Choisissez donc un parcours familier, par exemple celui que vous faites tous les jours chez vous au réveil.


Etape 2 : Associez un mot à chaque étape

Résumez chaque information par un mot (et un mot seulement).

Ce mot doit être suffisamment parlant pour qu’à son évocation, vous puissiez retrouver l’intégralité de l’information.

Mettons, par exemple, que vous deviez retenir les compétences obligatoires des communautés de communes. La première est « aménagement de l’espace ». Le mot « espace » résumera bien cette compétence.

Vous devez ensuite créer une image mentale qui associe ce mot à la 1ère étape de votre parcours.

Il faut ici associer le mot "espace" à l’étape 1 : l’entrée.

Par exemple, vous imaginez que vous rentrez chez vous en revenant de faire les courses, et qu’en ouvrant la porte vous voyez par terre, dans l’entrée, une fusée Lego (« espace ») que votre fils n’a pas rangée !

C’est une image mentale qui vous permet d’associer les mots entrée = espace.

Suite de mon exemple : vous devez ensuite apprendre la compétence « actions de développement économique intéressant l’ensemble de la communauté ». Le mot qui résumera cette compétence sera le mot « économie ».

Créez maintenant une image mentale qui va associer le mot « économie » à votre 2e étape : la cuisine. Par exemple, vous imaginez que sur la table de la cuisine, vous avez laissé un lingot d’or. Un lingot d’or = économie.

Vous avez associé l’étape « cuisine » au mot « économie ».

Vous comprenez le principe ?


Quelques précautions à respecter :

Les images doivent être frappantes.

Vous les retiendrez mieux si elles captent tout de suite votre attention.

Par exemple, la fusée que vous allez voir dans l’entrée peut très bien faire votre taille !

C’est aussi pour ça que j’ai choisi un lingot d’or sur la table de la cuisine, et pas une pièce de deux euros 😊

Les images doivent solliciter les sens

Choisissez des images qui font appel à un maximum de sens : la vue, l’ouïe, mais aussi l’odorat, le toucher…

Et si la fusée de l’entrée se mettait en marche à votre arrivée ? Quel bruit cela ferait ?

Quelle sensation cela serait, de toucher le lingot d’or ?


Etape 3 : la restitution

A ce stade, vous passez en revue les différentes étapes de votre palais mental.

Normalement, les informations devraient vous revenir les unes après les autres, via les mots-clés que vous avez associés à chaque étape.

Vous le verrez, c’est incroyablement efficace.

Plus vous utiliserez cette méthode, plus elle fonctionnera.

Assurez-vous seulement d’avoir créé des images mentales étonnantes, amusantes et qui sollicitent plusieurs de vos sens.


3. La technique des premières lettres

Elle est recommandée par Hasan, du célèbre blog des Sherpas.

C’est une technique appropriée pour apprendre quelque chose par cœur.

Pour ceux qui doutent qu’il faille encore apprendre par cœur en 2021, lisez ceci.

En quoi consiste-t-elle ? Ecoutons Hasan :

« En fait, elle correspond en une succession d’étapes à suivre qui sont les suivantes :

  • Lis le texte à haute voix une première fois (mémoire auditive)
  • Recopie-le et lis-le une deuxième fois (combo des 3 types de mémoires)
  • Recopie le texte avec seulement la première lettre de chaque mot en respectant les majuscules et minuscules, la ponctuation et les apostrophes uniquement
  • Essaye de réciter le texte à partir des premières lettres
  • Récite le texte sans aucune aide
  • En cas d’erreurs tu n’auras qu’à relire le texte pour les repérer puis refaire l’étape 4 puis 5. »

Pourquoi cette technique est efficace ?

Parce qu’elle permet de gagner un temps considérable. Au lieu de relire le cours à chaque répétition, on ne relit que les premières lettres de chaque mot.


4. La méthode Feynman

La méthode Feynman est plus une méthode d’apprentissage que de mémorisation à proprement parler.

Elle est présentée par le blog Mieux penser comme « la manière la plus simple et la plus efficace pour apprendre plus vite, mieux comprendre n’importe quel sujet, et s'en souvenir beaucoup plus facilement »

Son objectif ? Vous assurer d’avoir bien compris.

Ce qui en fait une méthode de mémorisation, car vous ne retiendrez que ce que vous comprenez bien.

La méthode Feyman comporte 4 étapes :

  • Apprenez votre sujet

Potassez votre matière. Quand vous pensez avoir compris et retenu, passez à l’étape suivante.

  • Enseignez-le à un interlocuteur imaginaire

Fermez votre cours et essayez d’enseigner la notion que vous venez d’apprendre, avec vos propres mots. Constatez vos manques et vos difficultés.

  • Comblez vos lacunes

Reprenez les points que vous n’avez pas su enseigner à l’étape 2 et révisez-les jusqu’à ce qu’ils soient clairs dans votre tête, puis reprenez l’étape 2.

  • Transmettez vos connaissances (optionnel)

Quand vous pensez être au point, transmettez vos connaissances à quelqu’un. Ce sera le test ultime.

Vous trouverez plus d’informations sur cette méthode dans cet article.


5. La méthode SRS

Celle-ci, c’est ma préférée.

C’est avec elle que j’ai appris l’espagnol, et l’arabe dialectal égyptien.

Pourquoi ? C’est sur cette technique que repose la méthode Pimsleur d’apprentissage des langues, utilisée par le FBI et le Département d’Etat américain.

Or, c’est avec Pimsleur que j’ai appris ces deux langues 😊

C’est aussi avec la méthode SRS que j’ai révisé et obtenu mes concours.

Cette méthode de mémorisation est indispensable pour bâtir votre programme de révisions.

Ce n’est pas une méthode de mémorisation parmi d’autres.

C’est une méthode que l’on doit appliquer en complément de toutes les autres.

C’est en fait la seule manière de mémoriser durablement.

Elle vous aidera à ne pas oublier ce que vous avez appris.

Elle repose sur deux principes simples :

  • Sans rappels réguliers de la notion, on oublie toujours ce que l’on a appris.
  • Les rappels peuvent être de plus en plus espacés avec le temps.

Vous devez donc prévoir de revoir régulièrement ce que vous avez appris, sur le schéma suivant (c’est un exemple approximatif) :

  • Le lendemain
  • Après une semaine
  • Après trois mois
  • Après six mois

J’ai écrit tout un article sur cette méthode ici.


A vous de jouer !

Voilà. Vous avez maintenant en main 3 techniques de mémorisation, dont une spécialement dédiée au par cœur.

Elles vont vous permettre de booster votre mémoire immédiatement.

En complément, je vous recommande d’utiliser systématiquement la méthode Feynman pour apprendre, comprendre et retenir plus facilement.

Enfin, appliquez la méthode SRS pour ne pas oublier ce que vous avez appris et mémoriser sur le long terme.

Vous pensez avoir besoin d'un accompagnement pour vous approprier ces méthodes ? Pensez au coaching focusc'est fait pour ça !

Et vous ? Connaissez-vous d’autres techniques de mémorisation ? Vous pouvez m'en parler en commentaire.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager (j’ai mis des boutons tout exprès en haut de cette page, ce serait dommage de ne pas les utiliser 🙂

2 Responses

  1. Merci beaucoup pour cette synthèse très intéressante de ces méthodes. Chaque personne peut trouver la sienne et se l’adapter. Il me semble qu’au delà de la mémoire, l’attention soit également importante à prendre en compte 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.